Ils attendent une famille
Partenaire Sos Boubous
Bannière
Flash info
PROBLEME DE TRANSMISSION DES DONNEES

 

VOTRE ATTENTION !

Actuellement les formulaires de mise à l'adoption, de candidature famille d'accueil et de candidature adoptant ne fonctionnnent plus.

Nous vous demandons donc de bien vouloir contacter le délégué le plus proche de votre région (voir rubrique contact) PAR TELEPHONE (le formulaire de contact ne fonctionne pas non plus).

Nous mettons tout en oeuvre pour venir à bout de ce dysfonctionnement.

La Team Sos Boubous

Home Les conseils du Dr Shoumi La Dilatation Torsion de l'estomac
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

LE SYNDROME DE DILATATION TORSION DE L'ESTOMAC
Par le Dr BODINEAU Stéphane, vétérinaire (article paru dans la revue de l'AFBS)

 

Pathologie fréquente dans les grandes races, le syndrome dilatation/torsion de l'estomac est encore mal connu, tant par les possesseurs d'animaux de race à risque que par la communauté scientifique qui s'interroge toujours sur les causes de cette affection.

Comme dans beaucoup d'accidents, la rapidité de mise en oeuvre d'un traitement adapté permet de limiter les risques d'une issue fatale. Il importe donc de pouvoir détecter cette dilatation de l'estomac le plus rapidement possible. C'est d'autant plus important qu'un état de choc sévère peut se développer en quelques instants et que chaque minute perdue en hésitation peut compromettre les chances de succès du traitement.

Les causes du SDTE

Comme nous venons de le voir, les causes de la dilatation/torsion de l'estomac ne sont pas toutes connues. Nous ne connaissons en fait que certaines causes favorisantes, dont la liste n'est en aucune façon exhaustive.

Le syndrome dilatation/torsion de l'estomac se traduit par l'apparition soudaine d'une accumulation anormale d'aliments et de gaz dans l'estomac entraînant tout d'abord une dilatation considérable de l'estomac puis éventuellement une torsion de celui-ci. Ce syndrome est d'évolution rapidement fatale.
Les races prédisposées sont les Bergers Allemands, Setters irlandais, Danois, et d'une manière générale toutes les grandes races et les races géantes. Les Bouviers Suisses n'échappent malheureusement pas à  la règle!!! Il semblerait également que les races présentant un thorax profond mais étroit soient plus sujettes aux dilatations/torsions.

L'alimentation a aussi sa part de responsabilité. On sait que les aliments contenant des quantités importantes de céréales favorisent le SDTE. De même, la  distribution d'un seul et volumineux repas par jour, ou encore l'exercice après le repas sont autant de causes favorisantes.

Certains scientifiques avancent des causes organiques: fonctionnement anormal de l'œsophage, mauvaise aptitude du cardia à se dilater, dysfonctionnement pylorique,...

Enfin, l'âge augmente le risque.

Toutes les causes sont dites favorisantes, car on les retrouve fréquemment dans les diverses études effectuées. Nous ignorons par contre les causes déclenchantes réelles, c'est-à-dire celles qui font que la dilatation a lieu ce jour-là à ce moment là !


Comment reconnaître le SDTE

S'il est important de connaître les causes favorisantes du SDTE, il est encore plus important de pouvoir reconnaître quand son chien en semble atteint.

Quatre signes permettent de détecter un SDTE:

  1. Nausées, efforts de vomissement improductifs, hyper salivation
  2. dilatation de la partie antérieure de l'abdomen évoluant rapidement, donnant l'effet d'un tambour à percussion
  3. difficultés respiratoires
  4. état de choc avec évolution comateuse.

 

Ces quatre signes apparaissent les uns après les autres, plus ou moins rapidement, et sont autant de signe de l'aggravation du syndrome. Si le premier signe n'est pas spécifique, le second, lui, est quasiment incontournable. En tapotant du bout des doigt la partie la plus gonflée du ventre (généralement la partie avant-gauche de l'abdomen, en arrière des côtes) on obtient un son mat comme sur un tambour. Il s'agit en fait de l'estomac rempli de gaz. Les signes 3 et 4 traduisent quant à eux l'installation des complications de la torsion de l'estomac: compression de la cage thoracique avec difficultés respiratoires, complications vasculaires, neurologiques et cardiaques.


Le traitement

La première priorité est d'agir vite. Il faut se rendre chez son vétérinaire le plus rapidement possible à partir du moment où la suspicion de SDTE est établie. Une description précise par téléphone à votre vétérinaire lui permettra d'évaluer le risque de torsion et le degré de gravité du cas (état de choc, délai depuis le dernier repas...). Ainsi à votre arrivée il aura pu préparer le matériel nécessaire à la prise en charge de votre animal.

Si le temps de trajet est important ou si votre vétérinaire ne peut vous recevoir immédiatement, il peut être judicieux d'essayer de soulager votre chien. Il suffit d'enfoncer tout droit dans le ventre, à l'endroit le plus gonflé (zone avant gauche du ventre) une aiguille à injection si possible d'assez fort diamètre et de la maintenir entre le pouce et l'index pendant que le gaz s'échappe. Quand l'estomac vous parait plus souple, moins tendu, vous pouvez retirer l'aiguille d'un coup sec.

 

La prise en charge de votre animal passe par deux étapes initiales qui sont la décompression gastrique et le traitement de l'état de choc. Pour ce faire, le praticien effectuera généralement une tentative d'intubation suivie éventuellement d'un lavage d'estomac. Parallèlement, votre chien sera placé sous perfusion et éventuellement sous oxygène.

Une fois le cap de l'urgence passé, votre vétérinaire vous orientera sur un traitement chirurgical. Celui-ci consiste en un repositionnement de l'estomac ainsi qu'à sa fixation, appelé gastropexie. Cette dernière étape est très importante car elle vise à éviter que l'accident ne se reproduise.

Conclusion

Le syndrome de dilatation/torsion de l'estomac est une pathologie lourde de conséquences quand elle est prise trop tardivement. Le taux de mortalité est d'autant plus important que l'état de choc est avancé. Trop souvent des chiens meurent parce que leur maître, ne connaissant pas cet accident, sont intervenus beaucoup trop tardivement, pensant à une simple indigestion par exemple; Les signes cliniques que nous avons vus précédemment et surtout l'évolution rapidement dramatique doivent toujours faire craindre une dilatation/torsion.

La prévention ne peut bien évidemment tenir compte que des rares éléments connus. Il faut donc veiller à la bonne qualité des aliments, préférer une distribution en plusieurs repas quotidiens voire en libre service, éviter de solliciter un chien qui vient de manger...

Certains épisodes pathologiques doivent également nous faire redoubler d'attention. Au cours d'une gastro-entérite, l'estomac est fragilisé, les vomissements peuvent également provoquer une irritation de l'œsophage et du cardia. De même, il faudra se méfier d'une chienne venant d'accoucher qui mange gloutonnement pour retourner auprès de ses chiots. Enfin, après toute pathologie sévère ayant beaucoup sollicité les forces de l'animal (pyomètre, infection rénale, péritonite,...) il faut se méfier de ce nouveau risque pendant une période d'un mois environ après la guérison. Là plus qu'ailleurs la vigilance est de rigueur.

 
 





Ajoutez cette page a votre réseau social favori

Mis à jour (Mercredi, 13 Juin 2012 14:15)

 
Un livre indispensable
2° édition
Bannière
Publicité assurance